Sunday, July 27, 2008

L’hypercholestérolémie, une maladie insidieuse (I)

L’excès de cholestérol, cela peut avoir des conséquences graves pour la santé… et pourtant, on ne ressent généralement pas grand chose. C’est pourquoi, il est souvent difficile de bien suivre son traitement chaque jour, quand aucun symptôme ne vous rappelle que vous êtes malade. Pourtant, seule une prise en charge au long cours permet d’éviter de graves complications.

Dans la grande majorité des cas, l’hypercholestérolémie est totalement dénuée de symptôme jusqu’à l’apparition des complications : plaques d’athérome (rétrécissement de l’artère visible à l’échographie), attaques cérébrales (ou accident vasculaire cérébral) ou cardiaques (infarctus), artérite des membres inférieurs… Autant de troubles qui peuvent occasionner des douleurs ou d’importants handicaps voire mettre la vie en danger. Un traitement permet d’éviter de telles complications. Encore faut-il le suivre régulièrement… Pour vous motiver, sachez mieux en évaluer les bénéfices et n’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Des symptômes n’apparaissent que très rarement

Parfois, dans un très petit nombre de cas, l’hypercholestérolémie se révèle cliniquement. Cela entraîne des dépôts de cholestérol sur les tendons, que l’on appelle xanthome, et qui peuvent gêner le mouvement s’ils sont très importants. De la même façon, il peut exister des dépôts jaunâtres au coin interne de l’oeil (xanthélasma) ou un arc blanchâtre autour de la cornée (ils vont former un arc que l’on appelle arc cornéen et qui existe aussi de façon physiologique chez les personnes âgées).

Malheureusement (ou heureusement), ces signes n’apparaissent que dans les hypercholestérolémies majeures, et non dans les hypercholestérolémies modérées ou légères, qui sont de loin les plus fréquentes.

Labels:

L’hypercholestérolémie, une maladie insidieuse (I)

0 Comments

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

<< Home