Monday, April 29, 2013

Le risque pour la santé du cholestérol (II)

 Les dangers et les risques pour la santé du cholestérol :


Les études épidémiologiques ont permis de montrer que l’excès de mauvais cholestérol et le manque de bon cholestérol étaient des facteurs de risque de maladie cardio-vasculaire.

Le cholestérol est un des agents responsables de l’athérosclérose qui conduit aux maladies cardio-vasculaires.

Le cholestérol, on en a besoin : c’est un constituant des parois des cellules, il contribue à la production d’hormones. Mais il n’en faut pas trop.

Quand on a trop de cholestérol LDL, il se dépose sur la paroi des artères, coronaires notamment, et les encrasse. Au fil des années, le diamètre de celles-ci se rétrécit, le sang y circule de plus en plus mal et des caillots s’y forment plus facilement. Si, un jour, un caillot se “coince” dans une artère du cœur et la bouche, c’est alors l’infarctus.

En fonction de votre taux de LDL et HDL  les risques suivants pour votre santé peuvent exister :
 <> Infarctus (une crise cardiaque) liés à l’athérosclérose (une obstruction par un mécanisme d’oxydation des artères).
 <> AVC (un accident vasculaire cérébral) liés à l’athérosclérose.
 <> Problèmes liés à la coagulation

Remarquons que les médecins parlent d’excès de cholestérol lorsque votre taux de cholestérol total excède les 6.5 mmol/L ou que votre taux de LDL (mauvais cholestérol) est supérieur à 4.5 mmol/L. Ces informations sont à titre purement informative, demandez conseil à votre médecin pour plus d’information.

Une accumulation de risques du cholestérol :

Lorsqu’il circule en excès dans le sang, le cholestérol devient dangereux pour votre cœur, votre cerveau, et vos jambes. Vous augmentez vos risques de faire un infarctus ou un accident vasculaire cérébral.

L’excès de cholestérol, cela peut avoir des conséquences graves pour la santé.

Et pourtant, on ne ressent généralement pas grand chose. C’est pourquoi, il est souvent difficile de bien suivre son traitement chaque jour, quand aucun symptôme ne vous rappelle que vous êtes malade. Pourtant, seule une prise en charge au long cours permet d’éviter de graves complications.

Dans la grande majorité des cas, l’hypercholestérolémie est totalement dénuée de symptôme jusqu’à l’apparition des complications : plaques d’athérome (rétrécissement de l’artère visible à l’échographie), attaques cérébrales (ou accident vasculaire cérébral) ou cardiaques (infarctus), artérite des membres inférieurs… Autant de troubles qui peuvent occasionner des douleurs ou d’importants handicaps voire mettre la vie en danger. Un traitement permet d’éviter de telles complications. Encore faut-il le suivre régulièrement… Pour vous motiver, sachez mieux en évaluer les bénéfices et n’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Le cholestérol associé au cancer ?

Des taux bas de mauvais cholestérol dans le sang seraient associés à un risque légèrement accru de cancer.

Mais aucune raison encore d’arrêter les statines, selon les chercheurs.

Pour faire baisser le taux de « mauvais » cholestérol LDL dans le sang, les statines ont fait leurs preuves et sont couramment prescrites par le médecin, même si leurs effets sur la mortalité totale restent controversés. Au même moment, on voit poindre une nouvelle polémique liée à l’usage de ces médicament : une étude américaine vient de montrer que de très faibles niveaux de LDL cholestérol, conséquences de fortes doses de statines, seraient associés à un risque de cancer légèrement plus important que la normale. « Il ne faut pas pour autant cesser de prendre les statines prescrites par votre médecin », dit le Dr Karas, auteur de l’étude. « Un grand nombre d’études ont déjà clairement prouvé l’efficacité des statines dans la réduction des risques de maladies cardiovasculaires ».

Labels: ,

Le risque pour la santé du cholestérol (II)

0 Comments

Saturday, April 27, 2013

Le rôle du cholestérol dans les maladies cardiaques est-il si important? (II)


Les recommandations visant uniquement la diminution du cholestérol sanguin, comme celles de l’American Heart Association, insistent sur la consommation de poissons gras. Ce sont surtout les moyens classiques de réduction des aliments riches en cholestérol, en gras saturés, en gras trans et en gras totaux qui sont mis de l'avant, plutôt que d'inciter à la consommation de fruits et de légumes, et à la réduction des aliments riches en oméga-6 et de ceux dont la charge glycémique est élevée. Si on suit la théorie de l’inflammation, les aliments comme les oeufs et les crevettes, riches en cholestérol, mais faibles en gras saturés, pourraient être consommés sans problèmes

Mais qui a raison en tout cela? N’oublions pas qu’il s’agit ici de nuances assez importantes. Je ne crois pas, à ce stade-ci, que l’on doive rejeter la diète actuellement recommandée contre les maladies cardiovasculaires. Cependant, nous aurions sûrement avantage à mettre encore plus l'accent sur les fruits et légumes de même que sur une consommation élevée d’oméga-3. Je tiens toutefois à souligner que les récentes recommandations nutritionnelles contre l’hypercholestérolémie se rapprochent de plus en plus des recommandations des opposants à la théorie du cholestérol. Plus particulièrement, les recommandations qui concernent la teneur en gras total permise, qui est plus haute qu’avant, la consommation de poisson et d'aliments riches en fibres, donc ayant une charge glycémique moins élevée.

Tout en étant réceptif aux améliorations recommandées par les autorités en la matière, il faut adopter, là comme ailleurs, une attitude progressive et mesurée, en évitant de jeter le bébé avec l’eau du bain.

Pour ma part, je n’hésite pas à manger des oeufs et des fruits de mer qui sont riches en cholestérol parce que je sais que mon apport en oméga-3 et en fruits et légumes est suffisant et que je mange très peu d’aliments à charge glycémique élevée. J’ai toutefois hâte au jour où le taux de protéine réactive de type C fera partie des analyses sanguines de routine.

La nutrition est une science jeune qui évolue constamment. À chacun et chacune de faire de son mieux pour se tenir à jour.

Si vous avez un taux de cholestérol élevé, quels sont vos principaux repères alimentaires? Réduire le gras au maximum, manger des grains entiers, prendre des oméga-3 en capsules?

Labels: ,

Le rôle du cholestérol dans les maladies cardiaques est-il si important? (II)

0 Comments

Thursday, April 25, 2013

Le risque pour la santé du cholestérol (I)


Le cholestérol est un lipide de la famille des stérols qui joue un rôle central dans de nombreux processus biochimiques.

Le cholestérol est présent dans toutes les cellules. Son taux élevé peut entraîner des calculs biliaires ou constituer un facteur de risque de l’athérosclérose.

Le mot cholestérol désigne une molécule et ne doit pas être confondu avec les termes de bon cholestérol et de mauvais cholestérol faisant référence aux HDL et LDL, les transporteurs du cholestérol dans le sang.

Le bon cholesterol et le mauvais cholesterol :

Il n’existe évidemment pas deux types de cholestérol. Mais le cholestérol est véhiculé dans le sang par des systèmes de transport avec des rôles bien différents : les lipoprotéines LDL (lipoprotéines de petite densité) et HDL (lipoprotéines de haute densité).

 Les HDL récupèrent le cholestérol dans les organes qui en ont trop pour le rapporter au foie où il est éliminé. Elles ont la faculté de nettoyer nos artères de tous les dépôts lipidiques de mauvaise qualité et de réduire le risque de voir apparaître une plaque athéromateuse.
C’est le bon cholestérol.

 Les LDL déposent le cholestérol sur les parois des artères. Il se forme alors, petit à petit, de véritables plaques de graisse, appelées athéromes.
C’est le mauvais cholestérol.

Combien de cholestérol y’a t’il dans ma nourriture, mes aliments ? (estimation de la teneur en cholestérol)

 La cervelle de veau 1 810mg de cholestérol pour 100g – Fort taux de cholestérol pour le veau.
 Un jaune d’œuf 1 560mg de cholestérol pour 100g – Fort taux de cholestérol pour les oeufs.
 Les rognons de mouton ou de veau 400mg de cholestérol pour 100g - Assez fort taux de cholestérol pour cette viande.
 Les rognons de porc 365mg de cholestérol pour 100g
 La crème 124mg de cholestérol pour 100g
 Le poulet 90 à 100mg de cholestérol pour 100g
 Le ris de veau 225mg de cholestérol pour 100g
 Le fromage 50 à 100mg de cholestérol pour 100g
 Le foie de porc 340mg de cholestérol pour 100g
 Le veau 84mg de cholestérol pour 100g
 Le foie de veau 314mg de cholestérol pour 100g
 Le merlan 77mg de cholestérol pour 100g
 Le foie de bœuf 265mg de cholestérol pour 100g
 Le bœuf 67mg de cholestérol pour 100g
 Le beurre 260mg de cholestérol pour 100g
 Le poisson 60 à 70mg de cholestérol pour 100g – Taux bas de cholestérol pour le poisson.

Labels: ,

Le risque pour la santé du cholestérol (I)

0 Comments

Tuesday, April 23, 2013

Le rôle du cholestérol dans les maladies cardiaques est-il si important? (I)


À la suite de mon blogue sur la margarine et le beurre, quelques personnes parmi vous ont évoqué certaines remises en question sur le rôle du cholestérol dans le développement des maladies cardiovasculaires. J’ai donc décidé de tenter de clarifier la situation.

Au Canada et dans plusieurs régions du monde, la prévention des maladies cardiovasculaires passe par la surveillance des taux de cholestérol total, de mauvais cholestérol (LDL), de bon cholestérol (HDL) et de triglycérides adéquats. C’est la raison pour laquelle les médecins vérifient le bilan lipidique des gens afin d’observer leur risque d'être atteints de maladies cardiovasculaires.

Depuis quelques années, des scientifiques, des chercheurs et des médecins, notamment le cardiologue français Michel de Lorgeril, remettent en question
 
l’importance de réduire les taux de cholestérol comme priorité pour la prévention des maladies cardiovasculaires. Ce constat fait suite à l’observation de données épidémiologiques démontrant que le seul fait d’améliorer les taux de cholestérol ne suffit pas à diminuer suffisamment le risque de maladies cardiovasculaires. En effet, 50 % des gens qui font des infarctus ont des taux de cholestérol adéquats. 
 
De plus, on observe même des indices de mortalité par maladies cardiaques chez les preneurs de statines qui sont des médicaments fréquemment prescrits pour réduire le taux de cholestérol sanguin (et qui représentent une industrie très lucrative).

Ce qui semble avoir le plus d’impact sur le risque de maladies cardiovasculaires serait plutôt le degré d’inflammation dans l’organisme, qui se mesure par le taux de protéine réactive de type C. Les récentes données indiquent que l’inflammation rendrait la plaque d’athérome fragile et spongieuse, donc plus susceptible de se détacher et d’obstruer les artères. Il semblerait également que, par une tentative de défense mal dirigée, les globules blancs deviennent aussi une source d’inflammation. Le risque de subir un accident cardiaque serait deux fois plus élevé chez les gens dont le taux de protéine réactive de type C est élevé par rapport aux autres dont le taux de cholestérol est élevé.

En partant du principe que les maladies cardiovasculaires sont davantage attribuables à de l’inflammation qu’à des taux de lipides sanguins inadéquats, les recommandations nutritionnelles prennent une autre direction, du moins en partie. Plutôt que de s’attarder à la diminution du cholestérol alimentaire et des gras totaux, il faudrait de préférence consommer davantage d'aliments qui ont la capacité de faire baisser l’inflammation dans les tissus, comme les fruits, les légumes, le thé, le cacao, le vin rouge, en raison de leur teneur élevée en antioxydants. Surtout, il faudrait mettre l’accent sur les oméga-3 marins que l’on retrouve dans les poissons gras, comme le saumon, la truite, les sardines et le maquereau.

Pour diminuer encore plus l’inflammation dans les tissus, il faudrait aussi mettre la pédale douce sur la consommation d’aliments riches en oméga-6 (huile de soya, de maïs, de carthame, de tournesol, etc.), de même que dans les aliments qui ont une charge glycémique élevée (farine blanche, desserts, pain blanc, croustilles, etc.).

Labels: ,

Le rôle du cholestérol dans les maladies cardiaques est-il si important? (I)

0 Comments

Sunday, April 21, 2013

Un Taux Elevé de Cholestérol n’est PAS mauvais !

Plus le temps passe et plus les scientifiques continuent d’en apprendre davantage sur les maladies cardiovasculaires, il est devenu évident qu’au cours des dernières années l’inflammation dans le corps (et NON le taux de cholestérol) est ce qui cause l’accumulation de plaques dans les artères et les maladies cardiaques éventuelles. L’inflammation peut être causée par de nombreux facteurs personnels tels que le stress, le tabagisme, les virus, la consommation de graisses raffinées et/ou hydrogénées, un déséquilibre des acides gras polyinsaturés oméga 6/oméga 3 dans l’alimentation, des excès de sucres raffinés dans un régime alimentaire, etc…

Voici une rapide et non réjouissante manière dont cela fonctionne. Le cholestérol est une substance de guérison dans le corps (parmi beaucoup d’autres fonctions importantes), et répond à l’inflammation artérielle en se déposant avec d’autres substances combinées, cela forme une « plaque » comme agent cicatrisant sur la paroi des artères.

Les niveaux d’inflammation dans l’organisme peuvent être mesurés avec ce que l’on appelle un test de CRP (protéine C – réactive). La précision de ce test et encore à améliorer, car il  peut varier selon le moment de la journée et d’autres facteurs, mais c’est une bien meilleure indication qu’un test de cholestérol (pratiquement inutile) pour le risque de maladies cardiovasculaires.

Un autre test plus important que le taux de cholestérol pour déterminer les risques de maladies cardiovasculaires est un test du taux d’homocystéine sérique. La prochaine fois que votre médecin veut vous faire une analyse de sang pour votre cholestérol, demandez le CRP et l’homocystéine à la place. Votre médecin doit être bien conscient de la validité de ces tests s’ils sont à jour.

Fondamentalement, si vous avez une inflammation interne importante, la plaque sera déposée en tant qu’agent de guérison indépendant du fait que vous ayez du cholestérol ou pas. D’autre part, si vous n’avez pas d’inflammation, un taux élevé de cholestérol n’entravera pas la circulation sanguine et ne se déposera pas sur vos artères. Par conséquent, il est plus important de maîtriser l’inflammation que d’essayer de réduire votre cholestérol.

Vouloir abaisser votre taux de cholestérol ne s’attaque pas à la racine du problème (dont la cause réelle est l’inflammation). Abaisser votre taux de cholestérol ne fait rien d’autre sauf peut-être rendre des industries pharmaceutiques encore plus riches, et peut-être aussi vous provoquer des effets secondaires indésirables.

Les bonnes nouvelles sont que la prévention des maladies cardiovasculaires est liée à votre qualité de vie, et non pas vous jeter sur une pilule tous les jours.
 
Contrôler votre inflammation pour prévenir des maladies cardiovasculaires est aussi facile que de réduire le stress dans votre vie (essayez des exercices de respirations profondes, le qigong, le yoga, etc…), le maintient d’un poids de corps sain, manger des antioxydants en quantité, des aliments hautement nutritifs et non transformés (comme je recommande dans le programme de Tout sur les Abdominaux), en évitant de fumer et de produire une production élevée de radicaux libres dans votre corps.

J’espère que cet article vous a donné quelques informations utiles sur les causes réelles des maladies cardiovasculaires contre la propagande qui vous a été imposée pendant des années sur des études médicales vieilles de 40 à 50 ans, et rendant les compagnies pharmaceutiques plus riches que jamais.

Labels: ,

Un Taux Elevé de Cholestérol n’est PAS mauvais !

0 Comments

Friday, April 19, 2013

LA VERITE CACHEE SUR « LA REDUCTION DE VOTRE CHOLESTEROL » (I)

Nous savons tous que les maladies cardiovasculaires sont l’une des causes de mortalité les plus répandues à travers le monde, et particulièrement dans des pays tels que les Etats-Unis et l’Australie.

Cependant, saviez-vous que des études faites à travers le monde montrent clairement qu’un taux plus élevé de cholestérol augmente la longévité au lieu de la réduire ? Oui, vous avez bien lu ! Les gens avec un taux élevé de cholestérol vivent statistiquement plus longtemps et en meilleure santé que des gens qui ont un taux bas de cholestérol d’après quelques études.

Alors pourquoi dans le monde toutes les industries pharmaceutiques et médicales poussent tout le monde sur cette planète à « réduire leur taux de cholestérol » ? Et bien, la première des choses, et la réponse la plus simple, est que des études faites il y a des décennies ont été acceptées sur les faits et n’ont jamais vraiment été complètement vérifiées pour leur validité. Une autre réponse est qu’ils recommandent à plus de la moitié de la planète de prendre des médicaments pour faire baisser le cholestérol, indépendamment du fait qu’il y ait un risque réel de maladie cardiovasculaire, et en faisant des bénéfices de plusieurs billions pour les industries pharmaceutiques !

Comme un exemple tout à fait absurde de la façon dont les médecins ont été indûment influencés par les compagnies pharmaceutiques… il y a quelques années, j’étais un homme de 28 ans en parfaite santé, en super forme, m’entraînant chaque jour, mangeant équilibré avec pleins d’antioxydants et de nutriments de qualité, ne fumant pas, et avec aucun risque potentiel pour des maladies cardiovasculaires, et juste parce que mon cholestérol avait été contrôlé avec un taux au dessus de 200 pendant toute ma vie, mon docteur m’a recommandé d’utiliser des médicaments pour faire baisser mon taux de cholestérol. 

Voyez comment ce scénario est bizarre ! Les compagnies pharmaceutiques ont conditionné les médecins pour qu’ils prescrivent inutilement des médicaments à des jeunes en bonne santé avec un cholestérol parfaitement normal, et cela juste parce que 200 est un taux arbitraire.  Heureusement, j’ai refusé d’être une victime de plus de ces médicaments potentiellement dangereux, et j’ai décidé de commencer à faire moi-même des recherches sur le cholestérol total et les maladies cardiovasculaires. En considérant que mon père, qui est âgé de 60 ans, avec un taux de cholestérol près de 200 pendant toute sa vie (comme moi), mais cependant en parfaite santé pour ses 60 printemps. 

Labels: ,

LA VERITE CACHEE SUR « LA REDUCTION DE VOTRE CHOLESTEROL » (I)

0 Comments

Wednesday, April 17, 2013

L’excès de cholestérol: Quelles règles d’hygiène de vie et de diététique ? (IV)

http://www.eurekasante.fr/maladies/coeur-circulation-veines/cholesterol.html




Chez les personnes en surpoids

Les mesures à prendre

Chez les personnes en surpoids, limiter l’apport global en matières grasses est un objectif prioritaire par rapport à la réduction des apports de cholestérol alimentaire. Perdre du poids contribue à réduire le taux de cholestérol LDL et le risque de maladies cardiovasculaires. Pratiquer une activité physique de manière régulière, diminuer sa consommation de boissons alcoolisées et cesser de fumer sont également des mesures importantes pour réduire les risques de complications.

Chez les personnes en surpoids, les conseils diététiques pour les personnes sans excès de poids (détaillés ci-dessus) sont également bénéfiques.

Pratiquer une activité physique

D’une manière générale, pratiquer chaque jour une activité physique modérée est bénéfique pour la santé. Une activité physique soutenue permet de perdre du poids, contribue à réduire le taux sanguin de cholestérol LDL et augmente celui de cholestérol HDL. L’entraînement optimal pour garder la forme consiste à pratiquer trois fois par semaine une activité d’endurance telle que marche rapide, vélo ou natation, pendant environ 45 minutes. L’intensité de l’exercice doit légèrement vous essouffler, mais vous permettre néanmoins de parler pendant l’effort (mais pas de chanter, accélérez si vous y parvenez). Un essoufflement exagéré, des palpitations du cœur ou une douleur inhabituelle, en particulier dans la poitrine, doivent impérativement entraîner l’arrêt de l’exercice et justifient une consultation médicale.

Les personnes qui présentent un taux sanguin de triglycérides trop élevé doivent suivre les mêmes règles d’hygiène de vie. De plus, un régime pauvre en calories et en sucres rapides leur est prescrit. Il leur est

Labels: ,

L’excès de cholestérol: Quelles règles d’hygiène de vie et de diététique ? (IV)

0 Comments